Quiz niçois Botanique et Patrimoine

Une série de questions pour tester vos connaissances au sujet de la belle ville de Nice et plus précisément ses atouts et capitaux botaniques mais aussi patrimoniaux.

Nice : une végétation luxuriante et un patrimoine exceptionnel

quiz nice patrimoine mLa ville déborde de verdure. Parfois très ancienne comme les oliviers centenaires à Cimiez ou plus récente comme la belle promenade des arts encore appelée coulée verte au centre ville. Sans oublier la colline du château poumon végétal si riche en patrimoine et en trésors historiques et archéologiques. Le patrimoine niçois brille par son abondance et sa diversité. Saurez vous trouver les bonnes réponses aux questions et réponses ci dessous rédigées par Françoise Ehrentrant.

D’autres questions recouvrant différentes thématiques ici.

Pour visualier les réponses cliquer sur : " Réponse "

 

1) Planté il y a plus de 150 ans, un arbre immense embellit le jardin du musée d'Art Naïf. Quel est son nom ? Réponse

Un araucaria. La « tropicalisation » de la végétation de la Côte d'Azur s'affirma au 19ème siècle. La douceur du climat favorise l'adaptation des espèces tropicales.

2) Que créa l'extravagante Léa D'Ascot à la fin du 19ème siècle à Cap de Croix ? Réponse

Un zoo. Situé avenue sainte Colette. Au 19ème siècle ce quartier n'était pas encore urbanisé. Léa d'Ascot créa avec son mari un jardin animalier qui fut la grande attraction de la ville de Nice.

3) Quel est le nom du pasteur anglais à l’initiative du premier tracé de la Promenade des Anglais ? Réponse

Lewis Way. Le pasteur ouvre une souscription auprès de la colonie anglaise présente à Nice au début du 19ème siècle, afin de secourir les habitants sans travail et de les employer à ménager une promenade au bord de la mer.

4) Sur quelle colline y-a-t-il un piloudrome ? Réponse

Sur les pentes du Mont Boron. Le jeu du pilou aurait été introduit en Occident par Marco Polo revenant de Chine au 12ème siècle... Le Championnat du Monde de pilou se tient à Coaraze (vallée du Paillon).

5) Sur quelle tombe d'un notable niçois s'élève l'Ange qui domine le cimetière du château ? Réponse

Tombe des Grosso. La famille Grosso : le père, la mère et les jeunes enfants décédés, est représentée dans un ensemble de sculptures d'une grande qualité sur le plateau dit « Grosso ».

6) Quelle était à l'origine, l'utilisation du bâtiment qui accueille aujourd'hui la salle des ventes de la rue Gioffredo ? Réponse

Un temple vaudois. Un certain nombre de Vaudois venant des Alpes et du Piémont se sont installés à Nice au 19ème siècle. Ils travaillaient dans hôtellerie et le tourisme. Ils obtinrent l'autorisation de construire un temple en 1857. Vendu en 1939, les paroissiens se rattachèrent à l'église évangélique réformée.

7) Le précepte de la taille de cet arbre est « Faï mi paure, te ferai ric ». De quel arbre parle-t-on ? Réponse

De l'Olivier. « Fais moi pauvre, je te ferai riche » c'est la devise des oliviers plusieurs fois centenaires de la région. C'est le cas dans le parc d'Estienne D'Orves, qui en compte plus de 500 dont un arbre magnifique que l'on dit « millénaire ».

8) A quel parfumeur célèbre a appartenu le château Sainte Hélène (aujourd'hui musée D'Art Naïf)? Réponse

François Coty. Issu d'une famille de notables corses, ayant goûté à la politique, il apprend la parfumerie à Grasse et lance la fabrication de ses propres parfums. Il connaît un succès fulgurant.

9) Quel métier exerçait Catherine Ségurane la légendaire héroïne niçoise ? Réponse

Bugadière. Ce métier employait beaucoup de femmes en raison du développement des séjours des hivernants à Nice au 19ème siècle. Jean Gilletta les a photographiées au bord du Paillon et de nombreux peintres les ont représentées.

10) Où peut-on lire la devise de ce cadran solaire « Horas ne numerem nisi serenas » ? Réponse

Au lycée Masséna « Je souhaite ne compter que les heures heureuses » On peut trouver de nombreux cadrans solaires à Nice, parmi les plus connus, on peut citer le cadran horizontal de Rauba Capeu et les cadrans du Monastère de Cimiez. Le plus célèbre étant celui du père Ildefonse de 1876.

11) Raoul Dufy a magnifié la ville de Nice dans ses toiles. Il est mort en 1929.Où est-il enterré ? Réponse

Cimetière de Cimiez. Raoul Dufy époux d'une niçoise, séjourne souvent dans la ville. De l'Hôtel Suisse, il peint une série sur la Promenade des Anglais et différents sujets comme « la Treille » et l'ancien casino de la jetée promenade.

12) Sur la façade d'une grande piscine niçoise, une fresque de haut relief représente trois nageurs. Comment s'appelle cette piscine ? Réponse

Piscine Jean Médecin (Magnan). Située à l'angle du Boulevard de la Madeleine et de la rue de France, cette piscine inaugurée en 1956 était destinée à l'origine à compléter l'ensemble de la caserne des pompiers comprenant des logements et diverses installations.

13) Où se trouve le jardin botanique municipal ? Réponse

A Fabron, Corniche Fleurie. Créé en 1983, ce jardin sur les hauteurs de Nice présente une impressionnante collection de plus de 4 000 espèces de plantes du monde entier. Il a obtenu le label « Jardin Remarquable ».

14) Où se trouve le siège de l'Université de Nice Sophia Antipolis et la Faculté des Sciences ? Réponse

Au Château de Valrose. Le siège de l'Université Nice Sophia Antipolis et la Faculté de Sciences sont installées dans le parc de 10 hectares du château de Valrose. C'est une des rares propriétés du 19ème siècle à Nice ayant conservée ses dimensions d'origine.

15) Quel est l'animal antinomique de l'aigle niçois ? Réponse

La ratapignata (chauve-souris). Que signifie pour les niçois cette petite chauve-souris ? C'est un symbole de résistance alors que l'aigle est un symbole de puissance. Deux symboles forts qui représentent Nice.

16) En quelle année a été créé le groupe niçois « Nice la Belle » et par qui ? Réponse

En 1956 par Francis Gag. Composée de 70 danseurs et musiciens bénévoles, cette troupe est représentative des traditions niçoises. Elle s'est produite dans le monde entier de l'Europe au Japon en passant par les Amériques.

17) Les gueyeurs exerçaient leur métier près du Var à la fin du 18e siècle. Que faisaient-ils ? Réponse

Ils portaient les gens sur le dos pour passer le Var. Les gueyeurs formaient une corporation. Ils cesseront leur activité lorsqu'un pont sera construit en 1864.

18) De quelles parties du corps ne peut-on pas se servir en jouant au pilou ? Réponse

Les mains et les bras. Le pilou se joue seul ou à plusieurs (2/2) avec une pièce de monnaie trouée dans laquelle on glisse un bout de tissu ou de papier. Dans « la main au collet» d'Alfred Hitchcock on voit deux policiers jouant au pilou.

19) Où est enterrée la princesse Katia, épouse du Tsar Alexandre II ? Réponse

Au cimetière russe de Caucade. La liaison de Katia avec le Tsar Alexandre II fit grand scandale à l'époque. En 1880, après son veuvage, le Tsar épouse Katia. ils auront 4 enfants. Alexandre II est assassiné, Katia quitte alors la Russie et s'installe à Nice 10 boulevard Dubouchage. Elle meurt en 1922. Le film « Katia » avec Romy Schneider et Curd Jurgens relate les amours du couple.

20) Le nom de famille d'une lignée d'astronomes et de géographes a été donnée à une artère de Nice près du port . Quelle est cette rue ? Réponse

Rue Cassini. D’origine italienne, la famille s'installe en France fin 17ème. 4 membres de la famille se succèdent à l'Observatoire de Paris aux 18 et 19ème siècles. Leurs découvertes sont innombrables en géographie et en astronomie. «  La carte Cassini » est le résultat du travail d'une succession de savants pendant un siècle et demi. Le troisième personnage de la lignée Cassini mène à bien la publication de cette carte de France.

21) Quand a-t-on procédé à la première couverture d'une partie du Paillon ? Réponse

1867. On couvre à cette époque une parcelle de 106 mètres de long. Petit à petit de 1887 à 1893, la couverture du fleuve va être réalisée jusqu'à la Promenade.

22) Quand s'est achevée la restauration de villa belle époque « La Luna » sur la Promenade ? Réponse

2013. Cette villa de style Belle-époque abandonnée et dégradée a été squattée puis murée. Les travaux de rénovation entrepris par la ville ont permis de lui rendre tout son éclat et d'en faire un lieu de convivialité.

23) Sur beaucoup de représentations anciennes, Catherine Ségurane brandit un drapeau rouge frappé d'un motif... Quel est ce motif ? Réponse

Des croissants de lune (croissants d'or). L'héroïne locale, au cours d'un acte de bravoure aurait affronté et repoussé les soldats turcs en 1543 armée de son seul battoir.

24) Eugène Spitalieri de Cessole crée en 1819 l’œuvre de la providence pour aider les jeunes filles pauvres en leur donnant un métier. Comment appelait-on ces jeunes filles ? Réponse

Les « Cessolines ». Ces jeunes filles abandonnées devant le couvent de la Visitation louaient leurs services comme pleureuses dans les enterrements. Elles recevaient une formation au sein de la fondation qui est toujours en activité aujourd'hui.

25) De passage à Nice Coco Chanel s'est inspirée du monogramme d'un château où elle était reçue pour créer son propre logo. De quel château est-il question ? Quel est ce logo ? Réponse

Château de Crémat (2 c enlacés). Bâti en 1906 par Antoine Mari, après des changements de propriétaires en 2000, M.Karmerbeek en fait l'acquisition et redonne au château sa notoriété passée. Le vignoble compte 12 hectares et produit des vins de grande qualité.

26) Le musée Matisse est installé dans la propriété d'une famille de notables niçois (construction de cette maison de style génois au XVIIe siècle). Retrouvez le nom de cette famille … Réponse

Les Gubernatis. Une des plus anciennes familles du Comté, elle acquiert la richesse grâce au commerce du sel. Le pouvoir de la famille s’accroît grâce à des alliances avec de grandes familles locales, ce qui leur permettra d'accéder à la noblesse.

27) Dans la vieille ville, rue du château, un blason orne la porte d'un ancien palais appartenant à une puissante famille d'armateurs. Donnez le nom de cette famille. Réponse

Les Comtes de Galéan. Famille d'armateurs niçois, ils s'illustrent à la bataille de Lepante en 1571. Longtemps détenteurs du monopole du sel, ils donneront à la ville un grand nombre de consuls. Ils possédaient pas moins de 7 immeubles dans la vieille ville.

28) Au 19e siècle, Cours Saleya, une librairie polyglotte était le rendez-vous des arts et des lettres des niçois et des hivernants étrangers. Quel était le nom de cet établissement ? Réponse

Librairie Visconti. Cet établissement connut un grand succès. Au delà de la vente et du prêt de livres, on y suivait des conférences, on y écoutait des concerts. C'était le lieu de rencontres et d'échanges intellectuels.

29) La rue du rocher garde un témoignage de l'exposition internationale du Piol en 1883. Quel est ce témoignage ? Réponse

Un faux rocher. Si il ne reste rien sur la colline des infrastructures de cette exposition, un peu plus bas dans la rue du rocher, on peut voir un bloc de matière informe sur le trottoir, dernier témoignage de cet événement.

30) Son ami, le Comte de Cessole mit à sa disposition vers 1839, un appartement rue de la Préfecture (nom actuel). Ce musicien mort à Nice en 1840, qui est-il ? Réponse

Paganini. Appelé « le violoniste du diable », il rencontre le Comte de Cessole à Turin. Ce dernier l'invite à se produire à Nice où il fera un séjour mouvementé.

31) A l’origine en quoi était fabriqué « le pétadou » ? Réponse

Le Cougourdon (courge creuse). « Lou pétadou » est un tambour à friction. C'est le plus vieil instrument à percussion du Comté niçois.

32) Dans ce palais du 18e siècle, rue Saint François de Paule, Bonaparte résida quelques jours en 1796. Dès 1838 le bâtiment a abrité un musée et une bibliothèque. Trouvez le nom de palais... Réponse

Palais Hongran. Joseph François de Hongran fait construire ce palais dans la ville nouvelle en 1772. Un magnifique escalier est la partie la plus spectaculaire de l'immeuble. Apollinaire fréquenta la petite bibliothèque qui y était installée fin 19ème siècle. Il y prépara son Baccalauréat. Bonaparte y a passé quelques nuits avant de prendre le commandement de l 'Armée d'Italie en 1796.

33) Au pied du Mont Boron au 19e siècle, le Docteur Lefèvre propriétaire de « la villa la Côte » entreposait ses vins de Bellet hors de sa maison et dans un endroit insolite. Où ? Réponse

Dans la grotte préhistorique du Lazaret. Le Docteur Lefèvre acheta « la villa la Côte » en 1848. Il y établit un centre de bains hydrothérapiques. La villa se trouvait dans un vaste domaine planté d'oliviers non loin du château de l'Anglais et en contrebas de la grotte du Lazaret.

Mots-clés: Nice

Instagram